Vers une autre consommation :

Notre mode de consommation actuel est gravement impactant pour la planète.

Dés aujourd’hui, je vous invite à réfléchir à des modes de consommations alternatifs basés sur nos expériences existantes :

 

Lors d’un WE en famille, je suis monté dans un petit avion Cessna d’un aérodrome local.

À la vue du tableau de bord style ‘années 70’, ma première réaction a été :

Oulala, c’est un vieux coucou… 

Dans la seconde qui suivi, le pilote me rassurait en m’expliquant que :

Pour des raisons de fiabilité et de sécurité, l’ensemble des pièces de cet avion avaient été soit remplacées ou vérifiées et que comme le chassi et beaucoup d’autres pièces maîtresses et coûteuses, le tableau de bord continuait à remplir sa fonction sans problèmes.

Bien qu’il ait théoriquement plus de 30 ans, cet avion n’avait plus grand chose à voir avec ce qu’il était lors de sa première mise en service.

Les pièces défectueuses ne sont pas simplement remplacées, elles sont améliorées pour la fiabilisation de l’ensemble.

Dès lors, cet appareil, qui aurait pu prendre 3 fois le chemin de la casse fonctionne mieux et est plus sûr qu’à l’origine.

Le pilote continuait en m’expliquant qu’un petit aérodrome comme le leur n’aurait pas les moyens de remplacer ses appareils tous les 10 ans.

Si nous faisons donc la synthèse de la situation, il en résulte que le dépannage et l’entretien régulier préventif et curatif coûte moins cher qu’un renouvellement régulier de la flotte et tout ça est bien plus profitable à la planète.

Si cette méthode fonctionne bien pour des avions, au sein d’un petit aérodrome au budget restreint, pourquoi ne pas faire la même chose à la maison ou en entreprise avec nos appareils et équipements de tous les jours ?

Le bon raisonnement est le suivant :

Quel est l’impact de la méthode employée sur l’environnement ?

Combien me coûte la fonction d’un appareil ou équipement par année d’utilisation ?

Avec des coûts de réparations raisonnables, vous serez surpris du résultat…